Ninousse, des peluches engagées pour l'éducation

Partager :

 

À l'occasion de la journée des droits de la femme, Ninousse, entreprise artisanale de peluches hypoallergéniques, démarre son engagement pour l'accès des filles à l'éducation. Chaque mois, une nouvelle peluche, toujours en 100% coton BIO, prendra vie au cœur du petit atelier Rémois, et 5% de la recette sera reversée à l'association Toutes à l'école !

L'opération débutera le 8 Mars, et durera toute l'année 2022. Sans surcoût pour l'acheteur, 5% du prix de vente de la peluche mensuelle Ninousse sera reversé à l'association Toutes à l'école.

Présidée par Tina Kieffer depuis dix-sept ans, Toutes à l'école s'est donnée la mission de donner accès à une scolarisation de haut niveau aux petites filles les plus démunies du Cambodge. Chaque année, cent nouvelles petites filles rejoignent l'école, Happy Chandara, où elles sont instruites, nourries et soignées. Le campus ne cesse de s'agrandir, avec la récente création d'une maternelle et d'un nouveau foyer pour étudiantes. Fière de ce succès, l'association est à la recherche de parrains et marraines pour ces petites élèves, et de dons pour faire vivre l'école.

« Dans les pays pauvres, quand une famille a la possibilité de scolariser un enfant, c’est le garçon qu'elle choisit. La fille, dès la prime enfance, est reléguée aux tâches domestiques ou doit travailler pour aider les siens. », nous explique l'association Toutes à l'école. L'éducation des jeunes filles est pourtant primordiale pour l'équilibre du pays. Happy Chandara, qui affiche un taux de réussite au brevet et au baccalauréat de 100% permet à ces jeunes femmes d'ouvrir la voie vers un pays plus égalitaire, et d'échapper à la fatalité du travail domestique ou de la prostitution.

Pour la jeune entreprise Ninousse, l'accès à l'éducation des filles ainsi que l'égalité des sexes est un combat essentiel, qu'elle entend bien soutenir grâce à ses peluches Made in France, durant toute l'année 2022. Le bal s'ouvre avec la peluche du mois de Mars, un dinosaure blanc et vert, hypoallergénique, tout en coton BIO, qui rejoint le bestiaire Ninousse. Lui aussi est un pied de nez au sexisme ordinaire et à la vision de ce que doit être « un jouet pour fille », s'amuse la créatrice Camille Guerlot : « Quand on pense à une peluche ou à un jouet pour fille, le rose s'impose d'emblée : on a envie de quelque chose de mignon, de délicat. Même les jouets sont genrés, stéréotypés, et participent à la construction mentale de ce que doivent être un homme et une femme. Alors chez Ninousse, on commence par là : pour la journée de la femme, offrez un dinosaure ! ». Et avec lui, c'est aussi la vie des petites élèves du Cambodge qui s'améliore.

 

 

À propos
Découvrir et soutenir l'association : https://www.toutes-a-l-ecole.org/fr/
Découvrir Ninousse : https://www.ninousse.fr